Chronique – Phobos t.4

DSC07173 (2)

Bonjour les lecteurs,

Aujourd’hui on se retrouve pour parler de mon avis sur le dernier tome de la fabuleuse saga Phobos ! Je l’ai reçu pour Noël et c’est le premier que j’ai ouvert malgré quelques livres déjà dans ma PAL.

TITRE : PHOBOS 4

AUTEUR : Victor Dixen

EDITION : Robert Laffont, collection R

Voici le résumé du livre pour nous remettre dans le contexte :

Ils sont les rescapés du programme Genesis. Exilés sur Mars, ils ont traversé un désert de solitude. De retour sur Terre, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité.

Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d’un bout à l’autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ?

Le résumé est plutôt prometteur, je trouve, et le contenu du roman le lui rend bien. Ce dernier tome, ce point final à l’aventure Phobos, est juste incroyable ! Sérieux, il y a tout ce qu’il faut quand il faut. Que ce soit au niveau de personnages, de l’action ou des révélations.

J’ai été tenue en haleine de la première page jusqu’au dernier mot, les pages passaient à une allure, mon cœur parfois avait bien du mal à suivre toutes ces émotions et je dois dire que la phrase Il est trop tôt pour respirer qui est sur la couverture, trouve même son sens à travers le lecteur : j’ai retenu mon souffle, j’étais en apnée dans l’attente du dénouement.

Marcus a toujours voulu que je sois forte, or c’est lorsque j’aime à cœur ouvert que je peux déplacer des montagnes !

Une des premières choses qui m’a énormément plu dans ce tome c’est le sentiment de réalité. Le voyage sur Mars n’est actuellement pas possible mais pourtant dans ce livre on y croit dur comme fer. D’abord parce que tout n’est pas parfait dans la vie des pionniers. Oui ils sont célèbres mais non ils ne sont pas aimés de tous. Leur retour sur Terre fait parler, les langues se délient sur les réseaux et ce n’est pas toujours pour faire des compliments. J’ai beaucoup aimé cette approche car nous sommes quand même une génération qui partage énormément sur instagram, twitter ou autre et on s’expose aussi à ce genre de commentaires et il est important de savoir les gérer. De plus, « Le Mal de Mars » une fois arrivée à la fin du livre me paraît tout à fait probable. Victor Dixen utilise du vocabulaire et des faits de science et de médecine de telle façon qu’il donne une certaine crédibilité à cet état maladif dont souffre Kelly. Etant en études de médecine j’ai vraiment adoré toute cette partie là, on voit le progrès et l’avancée de la médecine qui opère tous les jours comme dans la réalité.

Ce tome me paraît aussi plus engagé que les autres. En effet, dans ce livre, Victor Dixen défend deux causes par le biais des Pionniers qui me tiennent énormément à cœur. En effet, il met en avant la responsabilité qu’on a envers notre planète et le devoir qui est le notre de tout faire pour la préserver au mieux. Léonor est celle qui s’engage dans cette cause notamment pour les exilés climatiques qui se voient privés de leur maison, leur ville… Ensuite, la deuxième grande cause est la vérité et la justice, Samson et Safia en sont les visages grâce à leur chaîne Truth&Justice. Il y également pleins d’autres valeurs véhiculées dans ce tome mais ces deux là sont les plus présentes je trouve.

Les personnages. J’ai toujours adoré le caractère de Léonor, la belle rousse habitée d’une volonté et d’un courage incroyable. Elle sait mener ses combats, elle respecte ce qu’elle essaie de faire passer aux autres comme messages et elle se donne tout les moyens pour parvenir à son but quand il en est des gens qu’elle aime. Elle incarne le combat pour un monde meilleur et l’espoir d’un avenir meilleur. L’emblème de Mars. Ce que j’aime aussi c’est sa loyauté, surtout celle qu’elle a pour le souvenir de Marcus.

« Oui, je répète dans la pénombre, les doigts toujours cramponnés aux accoudoirs de mon fauteuil. Dans ce conte-là, c’est le Prince qui mord dans la pomme, en sachant qu’elle est empoisonnée, pour sauver Blanche-Neige. »

Andrew et Harmony sont légèrement moins présents ce qui est un peu dommage car j’adore vraiment ces deux personnages mais je suis heureuse de leur fin à tout les deux.

Pour ce qui est du reste des Pionniers, ils suivent chacun leur voix, leurs idées sans jamais oublier le groupe, sans jamais se départir de leur loyauté les uns envers les autres. Leur amitié est très belle à voir et je suis contente des nouveaux liens de cœur qui se sont formés.

L’intrigue est très bien menée. D’abord sur Terre avec le retour des Pionniers et ce qu’ils vont devoir affronter avant d’être tout à fait libre. D’ailleurs de ce côté là, la pauvre Léonor subit bien des choses qui font remonter des souvenirs oubliés de son enfance. Mais aussi sur Mars, là bas le mystère reste entier pendant presque tout le roman. En effet quelques pages parlant de ce qu’il se passe sur Mars sont éparpillées un peu partout dans le texte mais il n’y a jamais beaucoup de détails ou de révélations qui nous éclairent sur la situation. Au contraire, cela fait monter le suspens, on se demande ce qu’il se passe et aussi ce qu’il VA se passer car on sait que quelque chose se prépare, mais QUOI ? Pour cela il faut être patient et attendre le bout du roman. L’attente vaut le coup, vraiment, car cette fin est magistrale. J’avoue que je ne m’attendais pas à ça du tout. Je n’avais pas pensé à cette possibilité mais elle me plait. La fin est ouverte et je pense que cela doit déranger quelques personnes, moi-même j’ai du mal d’habitude avec ça mais ici non. Le fait que tout ne soit pas dit, qu’il reste encore des choses à régler et que du coup on n’ai pas de certitude sur l’avenir des Pionniers  permet de les faire rester encore plus vivants dans nos têtes et dans notre imagination une fois la lecture terminée. Aussi, je vais peut être un peu loin mais vu que le climat est un enjeu important dans ce tome, le fait que rien ne soit fixé à la fin me fait dire :  » C’est à nous d’écrire l’avenir, à nous d’agir de manière à écrire la fin que l’on souhaite pour notre planète. Leur combat est fini mais le notre ne fait que commencer ». Bref, je vais peut être un peu loin mais en tout cas, cette fin me laisse avec une note d’espoir.

« Oui, je comprends, murmure Léonor dans l’oreille de Kelly. Je comprends qu’on doit tous mourir un jour. Je comprends que notre plus grande liberté, c’est d’écrire nous-mêmes les dernières phrases. C’est l’une des plus belles leçons que Marcus m’a apprises. […] »

Je vous imagines déjà en train de demander « Et Serena ? » ! Ce personnage horrible n’apparaît pas comme je l’avais imaginé. Tout le long du livre, Mme McBee est omniprésente, de part les soupçons sur les origines des #makeherpay par exemple mais aussi parce que le reste des personnages parlent d’elles, de l’époque où elle contrôlait presque tout et aussi de leur peur de la voir revenir. Aussi, plus on avançait dans l’histoire plus je me disais « mince on ne va pas la voir ? ». Cela aurait été impensable et de fait, Serena revient bien. Comment ? Pourquoi ? Que fait-elle ? Je peux vous dire  » rien de bien » pour la dernière question mais pour le reste, il faut lire le livre.

En résumé, tous les ingrédients pour réussir sont présents dans ce livre : la force des personnages, la justesse des sentiments, le suspens de l’intrigue, la surprise de la fin. Victor Dixen achève notre voyage sur Mars avec un trait de plume inoubliable. Phobos c’est terminé sur le papier mais jamais dans nos têtes, en tout cas pas dans la mienne.

Si vous ne connaissez pas encore cette saga, je vous mets le lien qui vous renvoie sur le résumé du premier tome :

http://www.laffont.fr/site/phobos_tome_1_&100&9782221146637.html

Et vous, ce tome final vous a transporté ?

Bisous à tous 🙂

Publicités

3 commentaires sur « Chronique – Phobos t.4 »

    1. J’ai le même problème, pleins de saga entamer dont il faut que j’achète la suite pour les finir. C’est horrible ! Quant à Phobos, personnellement le tome 1 n’est pas celui que je préfère, c’est surtout la fin que j’aime mais les autres tomes sont de mieux en mieux 😉

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s