Chronique – La Voleuse de Secrets

DSC07190 (2)

 

Bonjour à tous,

Cela fait maintenant quelques jours que j’ai fini de lire La Voleuse de Secrets, et ce livre était une très bonne lecture de part de nombreux aspects. Je vous laisse lire la suite pour en savoir plus.

TITRE : La Voleuse de Secrets

AUTEUR : Brenda Drake

EDITION : Lumen

Résumé :

« Il lui suffit de tourner la page pour déclencher la fin du monde… Fervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna a perdu sa mère à l’âge de quatre ans. Elle visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons, comme elle ne tarde pas à le réaliser avec un frisson… La jeune fille vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage : une poignée de bibliothèques anciennes mène en effet vers un monde où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s’affrontent depuis des siècles pour éviter que le peuple des hommes ne découvre leur existence. Gia apprend qu’elle est l’une des Sentinelles chargées de protéger cette société secrète. Pire encore, qu’elle est la fille de deux de ces guerriers d’exception – une union interdite – et que sa naissance n’est autre que le présage de la fin du monde. Une malédiction qui lui interdit absolument de se rapprocher d’Arik, l’inconnu aux yeux noirs de l’Athenæum… »

Quand j’ai fini de lire ce livre, j’ai eu un sentiment de bien être. Si si, je vous assure. En effet, cela faisait longtemps que j’avais lu un livre fantastique comme celui-ci, où il y a vraiment tout un univers de créé, un nouveau monde, de nouvelles règles… Et j’aime ça. Énormément. Cette lecture m’a permis de me le rappeler et je lui en suis reconnaissante.

D’abord, parlons des personnages. Gia est le personnage centrale, c’est une fille têtue et courageuse, fan d’escrime et qui accepte rapidement le fait qu’elle doit sauver ses amis et le reste du monde grâce à ses nouveaux talents. Evidemment, elle est accompagnée par ses deux meilleurs amis, Nick et Afton qui ne sont pas eux non plus au bout de leur surprise. Viennent ensuite des personnages que j’ai beaucoup apprécié, ce sont les Sentinelles. Ok d’accord, j’avoue : j’ai surtout beaucoup aimé Arick! Je n’y peux rien, il a tout ce qu’il faut : il est fort, intelligent, un brin malicieux et surtout il prend très au sérieux ses fonctions et vole au secours de ceux qu’il aime sans hésitation. Il y a pleins d’autres personnages secondaires mais qui n’en restent pas moins importants qui sont aussi très intéressant à suivre. Par exemple, la grand-mère de Gia, ses pères, Sinead mais aussi le premier professeur avec lequel elle a cours. D’ailleurs, j’aime beaucoup ce personnage bien qu’il ne soit que peu présent mais ses interventions sont plaisantes et je suis tombée sous le charme de la révélation faite à son sujet vers la fin du roman.

Ensuite, l’histoire en elle-même est plutôt bien menée. D’abord j’adore le principe du fantastique et de la magie qui a comme point central, les bibliothèques. J’avoue que ça fait rêver tout du long de la lecture d’imaginer les personnages cheminer entre les rayons d’étagères immenses, débordantes de beaux livres. De plus, il y a quelques figures traditionnelles du fantastique de présentes comme les magiciens, le petit-peuple, un équivalent du loup-garou… mais le côté magique que détient Gia et les Sentinelles est tout autre. Cela se manifeste via des Globes et je trouve que c’est une bonne idée d’orienter le pouvoir des personnages principaux vers quelque chose de nouveau. A part ça, le reste de l’intrigue est plus ou moins ce que l’on en attend. Si je résume grossièrement, Gia apprend la vérité sur sa nature et le monde qui l’entoure, elle se voit transporter dans un complot bien plus grand que ce qu’elle aurait pu imaginer, la vie de ses amis et du monde est en danger à cause d’un homme dangereux aux multiples pouvoirs qui veut se procurer le pouvoir et la puissance. Cependant, beaucoup de questions sont soulevées dans ce premier tome et il y a encore des éléments de ce monde fantastique qu’on ne comprend pas encore entièrement. Je pense notamment aux Chiave ou Chiavi ( je ne sais plus lequel on doit dire pour le pluriel. Pour ceux qui parlent Italien, vous saurez! ) qui sont des sortes de reliques que Gia et ses amis doivent trouver mais aussi la Tétrade qui semble redoutable. Cela m’emmène aussi au fait que pour une fois, ce n’est pas le latin, le grec ou une autre langue morte et ancienne qui est utilisée pour les « incantations » et formules magiques en générales, non, c’est l‘italien et je trouve ça plutôt original. Cela fait une jolie intonation à la lecture je trouve (oui, oui, même si la voix n’est que dans ma tête). Comment parler de ce livre sans faire un point sur la romance qui se met aussi déjà en place ? Entre Gia et Arick, on sent qu’il y a quelque chose dès le début, attirer l’un par l’autre, le chemin jusqu’à l’expression de leur sentiment n’est pas simple du fait des règles mais aussi d’autres petits problèmes. Je pense notamment aux fiancé(es) qui leur sont promis(es). Mais j’aime beaucoup leur relation qui oscille entre tendresse et attention mais aussi taquinerie et désaccord. Je suis pressée de voir comment tout ça va évoluer.

En résumé, ce premier tome met bien en place l’univers fantastique crée par l’auteur. Les rebondissements maintiennent un certain rythme au récit et il y a encore assez de mystères et de questions pour espérer avoir une suite prometteuse.

Juste pour finir, c’est un détail insignifiant, qui peut être n’est important que pour moi… MAIS… dans ce genre de livres, avec l’héroïne qui apprend en quelque sorte l’ampleur de son destin, il y a toujours une personne qui est là pour dire des trucs sages, à la limite du philosophique. Des jolis mots qui nous donnent, à nous lecteurs, envie de les noter quelque part. Eh bien dans ce tome je n’en ai pas trouvé. Il n’y avait pas de traits d’esprit ou de pensées qui m’ont vraiment touchés et je trouve ça un peu dommage. Car même si dans la vie de tout les jours, on ne dit pas des choses avec une si belle tournure de phrase, j’aime retrouver ça dans ce genre de livre. C’est ce qui fait qu’on s’y attache, qu’on s’y retrouve et qui fait de notre lecture une leçon de vie, un remède ou juste un coup de pouce qui vous ouvre les yeux. Bref, je ne sais pas ce que vous en pensez.

Mais ce livre a été une agréable lecture et j’ai vraiment hâte de lire la suite. Au passage, les couvertures sont vraiment magnifiques !

Bonne lecture à vous 🙂

Publicités

Un commentaire sur « Chronique – La Voleuse de Secrets »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s