Chronique – Trilogie Lovely Vicious

DSC07813 (2)

Salut tout le monde ! Aujourd’hui je vous retrouve avec une chronique un peu spéciale. En effet, au lieu de faire un avis sur chaque tome, je fais un article qui va regrouper les 3 tomes. J’avais lu le premier tome l’an passé et j’ai dévoré les 2 et 3 en quelques jours, il y a de ça peu de temps.

TITRE : Je te hais… passionnément, Je te hais… à la folie, Je ne te hais… plus du tout, Lovely Vicious tome 1, 2 & 3.

AUTEURE : Sara Wolf

EDITION : Pocket Jeunesse (PKJ)

RÉSUMÉ : (Je ne mets que le résumé du premier tome pour éviter de spoiler trop de choses sur les tomes suivants.)

RÈGLE NUMÉRO 1 :

Ne jamais parler d’amour

RÈGLE NUMÉRO 2 :

Ne jamais penser à l’amour

RÈGLE NUMÉRO 3 :

Éviter tout sentiment

Isis Blake, 17 ans, a un objectif : ne JAMAIS retomber amoureuse. Alors qu’elle tente de s’intégrer dans son nouveau lycée, elle tient à ce que personne n’apprenne qu’avant elle était obèse… et qu’elle avait un cœur. Mais, au lieu de se faire discrète, Isis colle son poing dans la figure de Jack Hunter, celui qu’on surnomme « le Prince de Glace ». Dès lors les couloirs du lycée deviennent un champ de bataille. Leur guerre sera sans merci…

Mon avis

J’ai adoré cette trilogie et je crois bien qu’en y repensant, le tome 1 avait été un coup de cœur. J’ai beaucoup aimé le 2 aussi mais je l’ai trouvé en dessous du premier. Quant au dernier tome, je ne peux pas dire que c’est un coup de cœur mais je l’ai tellement aimé aussi qu’il arrive presque au niveau du tome 1.

J’ai été emballée dès les premières pages de Je te hais… passionnément, notamment grâce au caractère et à la personnalité du personnage principal, Isis Blake. Après avoir eu le cœur brisé, elle ne veut plus rien entendre à propos des sentiments amoureux et si elle voit un garçon agir d’une façon qui ne lui plaît pas, elle compte bien le lui faire savoir et sentir. Elle ne mâche pas ses mots, dit ce qu’elle pense à voix haute sans s’en rendre compte et elle est légèrement folle sur les bords. C’est une vraie explosion de joie, de folie et d’énergie avec Isis ! Cependant, elle a tout de même ses blessures et ses cicatrices et son passé reste très douloureux.

Le premier tome permet de mettre les choses en place, les personnages, l’intrigue, le fil conducteur et surtout, la relation entre Isis et Jack. Leur première rencontre sonne leur déclaration de guerre et quand ces deux là se croisent , il y a souvent des étincelles. Mais derrière leur ressentiment et leur répulsion de façade, on sent au fil de notre lecture que leur lien devient plus complexe, que les sentiments s’entremêlent. Chacun de leur échange est explosif, les répartis fusent de chaque côté et chacun est à la recherche du prochain coup à faire à l’autre. Cela devient vite comique grâce au tempérament d’Isis. Mais certaines choses font tout de même mal quand elles trouvent une résonance dans leur passé, qui est lourd pour ces deux là.

D’ailleurs, Jack est un personnage mystérieux, on est longtemps sans vraiment savoir qui il est, pourquoi il est devenu comme ça et ce qu’il pense. Il faut être patient, et attendre, il se dévoile petit à petit, au fil des pages. J’avoue que j’ai complètement craqué pour lui. Comme pour quasiment tous les personnages masculins principaux des romans que je lis. Presque. Pas tous quand même. Mais presque.

Pour le reste du premier tome, on en apprend pas énormément. On fait la connaissance de certains élèves, en autres Wren, Kayla et Avery, de personnes qui surgissent du passé de Jack et Isis mais au final tout cela forme une grosse pelote de questions et de mystères !

Que s’est-il vraiment passé avec Sans-Nom ? Qui est Sophia ? Que lui est-il arrivé ? Tant de questions et si peu de réponses dans ce premier tome. Tout reste entouré de brouillard et de flou.

En plus, la fin du premier tome est atroce ! Sur le coup je l’ai très mal vécu et je ne l’avais surtout pas vu venir. En effet, en entamant ce livre, je croyais qu’il s’agissait d’un one shot et non pas d’une trilogie alors je me disais « Quoi ? On reste la dessus ? On a pas de réponses et en plus on a une fin cruelle ?! » Mais non, il restait encore deux tomes et je devais juste attendre un peu.

Le tome suivant, le deuxième, fait lumière sur plusieurs choses et notamment sur Sophia. On apprend enfin qui elle est, de quoi elle souffre (enfin plus ou moins), quelle est son lien et sa relation avec Jack. Et puis, on apprend une bonne fois pour toute ce qu’il lui est arrivé cette fameuse nuit sur laquelle Jack, Wren et Avery rechignent à parler. Et c’est vraiment triste. On comprend pourquoi ils voulaient tous garder ça pour eux. Sophia est assez complexe, elle est de nature très douce et enthousiaste mais son passé et sa maladie la rende irritable, méchante par moment et très triste et nostalgique.

Ce tome permet de boucler l’affaire Will, le passé qui tourmente tant la mère d’Isis mais également de suivre l’évolution de la relation entre Jack et Isis, comment ils vont reconstruire ce qu’ils avaient tout en ayant à s’adapter tant bien que mal à la place que Sophia a dans le cœur de Jack. Les deux jeunes filles deviennent amies, une amitié qui n’est pas des plus simples surtout à cause de Jack qui nourrit des sentiments qui le mettent dans une situation difficile. Comme pour tout le monde. J’ai senti ce qu’il aller se passer à la fin arriver un peu avant que ça n’ai lieu. Donc je n’ai pas été surprise plus que ça. Ce qui m’a plus dérangé c’est comment l’événement est abordé. Je le trouve assez rapidement passé sous silence, surtout dans le troisième tome.

Dans le dernier livre, Isis, Kayla et les autres se trouvent à l’université. De l’eau a coulé sous les ponts (oui, j’ai 70 ans) mais le passé est plus présent que jamais. Isis doit faire face à Sans-Nom, à ce qu’il lui a fait et doit aussi s’habituer à sa nouvelle relation avec Jack qui avait complètement disparu des radars. Ce tome permet de faire la connaissance de nouveaux personnages, il aborde aussi la relation entre les divers personnages des autres tomes d’un point de vue différent, de nouveaux liens se forment et se défont.

Ce que je trouve dommage dans les deux derniers tomes, c’est que les personnages de Wren et Kayla sont moins présents. Je les trouve moins vivants, comme si l’auteure les avaient un peu mis de côté. Alors qu’on les voit assez régulièrement dans le premier livre.

Certes, cette trilogie a pour genre la romance, mais malgré les clichés et les stéréotypes, elle pousse les choses un peu plus loin et aborde différents sujets plus sérieux qui se posent dans nos sociétés. Notamment le harcèlement, les agressions sexuelles, le viol, les difficultés de la vie en général, les dilemmes de la vie adolescente mais aussi le suicide. Cependant, l’auteure survole surtout ces thèmes, elle ne les approfondi pas vraiment. D’un côté c’est dommage car je trouve important de parler de tous ces problèmes et sujets mais d’un autre, cela permet de garder une certaine légèreté dans le récit et ainsi de ne pas en faire un livre trop lourd mais seulement une bonne romance qui nous aère l’esprit sans tout de fois qu’on oublie les problèmes qui se posent.

En résumé, cette trilogie a été pour moi une très, très bonne lecture, avec un coup de cœur pour le premier tome et cela notamment grâce à la relation entre Isis et Jack qui se diversifie selon les tomes mais qui restent toujours explosive, tumultueuse et pleine d’humour. L’humour et la dérision sont d’ailleurs aussi des atouts pour ces livres, cela permet de rendre la romance légère et pas du tout ennuyeuse, les échanges complètement déjantés d’Isis rythment le récit. Cependant, il y a quelques petits bémols quant aux sujets abordés mais non approfondis ou alors par rapport aux personnages secondaires qui sont parfois un peu délaissés. Mais je retiendrais surtout la romance, l’humour, la folie et la joie d’Isis ainsi que le beau et mystérieux Jack dont l’armure fond face aux pitreries de notre déesse Blake.

Je le conseille vraiment pour celles et ceux qui veulent une romance sans prise de tête ainsi qu’une envie de sourire et de rire pour l’été. Un moment agréable vous attend avec cette trilogie.

Bonne lecture,

Emilie ❤

 

 

 

Publicités

5 commentaires sur « Chronique – Trilogie Lovely Vicious »

    1. Non c’est pas pareil parce que déjà ça se passe pas durant les vacances et ce n’est pas le même genre de jeunesse américaine, mais après ça se ressemble peut être sur le fait que ce soit assez léger et une romance plus ou moins clichée. Mais personnellement maintenant que je l’ai lu je préfère Lovely Vicious même si J avais aimé DIMILY 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s