Chronique – The sun is also a star

DSC08173 (2)

Ce livre a une couverture magnifique qui m’a tout de suite sautée au yeux. Et si j’avais tant envie de le lire c’est aussi parce que j’avais lu Everything Everything de la même auteure et j’avais adoré ! Je remercie ma cousine qui m’a prêté son livre (bisous à toi Camille si tu passes par ici ❤ )

TITRE : The Sun is also a Star

AUTEURE : Nicola Yoon

EDITION : Bayard

RÉSUMÉ :

Daniel, 18 ans, est fils de Coréens immigrés à New York. L’année prochaine, il intégrera certainement la prestigieuse université d’Harvard.

Natasha, 17 ans, est arrivée de la Jamaïque dix ans auparavant. Ce soir, elle quittera peut-être les Etats-Unis pour toujours.

Il croit à la poésie et à l’amour. Elle croit à la science et aux faits explicables.

Ils ont 12 heures pour se rencontrer, se connaître et s’aimer. Au-delà des différences.

Mon avis

Ce livre dès le prologue m’a conquis. C’est assez rare que j’ai ce sentiment aussi vite mais dès les deux premières pages, j’ai reposé mon livre et je suis dit « Oh, ce livre va être génial. ». Et il l’a été. Le style de l’auteure m’a de nouveau emporté et j’avais du mal à arrêter ma lecture. Si j’avais eu le temps, je pense que je l’aurais lu d’un coup en un après-midi.

Dans The sun is also a star, on suit l’histoire de Natasha et Daniel ainsi que de leur familles respectives et quelques autres personnages. Il y a de multiples points de vues mais ce sont majoritairement ceux de Natasha et Daniel.

J’ai trouvé ces deux personnages principaux très attachants. Bien que très différents, ils s’entendent très bien et au final on leur trouve plus de points communs qu’il n’y paraît. Daniel est un rêveur et croit dur comme fer en l’amour et honnêtement j’aime beaucoup sa vision des choses, Natasha est beaucoup plus terre à terre mais finalement elle se laissera convaincre petit à petit. J’ai pu facilement m’identifier aux deux personnages car ils sont chacun dans les deux extrémités au niveau de leurs convictions et je dirais que personnellement je suis au milieu, je suis en accord avec les deux mais dans une certaine mesure alors je les comprenais bien.

« Les gens passent leur vie entière à chercher l’amour. Des poèmes, des chansons et des romans entiers traitent de cette question. Or, comment peut-on se fier à une chose susceptible de se terminer aussi soudainement qu’elle a commencé ? »

J’ai également beaucoup aimé le fait que, comme dans Everything Everything, Nicola Yoon ajoute pleins de références scientifiques, des chiffres, des faits, des démonstrations. En plus ici, ils se trouvent souvent confronter à la poésie et aux sentiments de Daniel. Et j’adore quand ces deux thèmes, la science et l’amour, sont mélangés, abordés en même temps.

Pour Natasha tout est hasard et pour Daniel tout est destinée. Au fil de la lecture on voit cette vision évoluer et se nuancer et j’ai beaucoup aimé. De toute manière, on sent une alchimie entre ces deux personnages dès le début et c’est un vrai régal de suivre leur histoire. C’est simple, sans fioriture mais authentique.

De plus, dans ce roman, même si les choses ne sont pas poussées jusqu’au bout, l’auteure aborde des thèmes importants de la société : l’immigration, la situation sociale des différentes communautés culturelles au sein d’une même ville, le fait de devoir trouver sa voix jeune pour aller en études, les incertitudes adolescentes/jeunes adultes… Aussi, grâce aux multiples points de vues qui parfois font intervenir des personnes juste pour un chapitre, on se rend compte comment nous pouvons influencer la vie des autres sans s’en rendre compte. Il suffit d’un geste, d’un regard, d’une parole et cela peut provoquer quelque chose chez l’autre. Et c’est tellement vrai ! Ça donne envie d’être plus attentionné envers le monde qui nous entoure.

« Parfois, votre monde tremble si fort qu’il est difficile d’imaginer que toutes les autres personnes ne le ressentent pas, elles aussi. »

La fin du livre m’a vraiment satisfaite. J’avais peur que le livre se termine d’une manière trop simple, avec un événement qui aurait été trop prévisible si il s’était réellement déroulé, mais non. Cette fin, je l’ai trouvé en parfait accord avec l’ensemble du livre : on retrouve le terre à terre de Natasha comme quoi tout ne peut pas s’arranger à coup de baguette et d’amour mais sans pour autant oublier la vision de Daniel comme quoi, malgré tout, le destin peut nous réserver de belles surprises. Je ne sais pas si c’est moi qui extrapole, mais personnellement je trouve cette fin parfaite car c’est un mélange des deux personnages. En plus, quand c’est des one-shot comme ici, j’aime beaucoup les fins ouvertes et je trouve celle-ci particulièrement réussie. En effet, on est pas totalement dans le flou, à n’avoir aucune idée de ce qu’il va se passer mais, au contraire, on a suffisamment d’éléments pour envisager avec une quasi certitude ce qui va advenir de Natasha et Daniel.

En résumé, c’est un livre frais parfait à lire l’été si on ne veut pas se prendre la tête et qui nous permet de voir la poésie dans un monde qui n’est pas parfait. Il est rempli de beaux sentiments, d’espoir et les mots se dévorent à une vitesse folle ! Il faudra vraiment que je m’achète l’ouvrage pour qu’il soit vraiment à moi car c’est le genre de livre que j’aime relire quand j’ai un petit coup de blues ou alors quand je ne sais pas vraiment ce que je veux livre. Dans tout les cas, je vous le conseilles à 1000%.

D’ailleurs, j’ai hâte de voir ce que l’adaptation cinématographique va donner !

Bonne lecture,

Emilie ❤

Publicités

Un commentaire sur « Chronique – The sun is also a star »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s