Chronique – Ash Princess

40612705_1704130003017620_4146711080845967360_nbis (2)

La couverture de ce livre est juste sublime ! Rien que pour ça, je mourais d’envie de lire cette histoire. Mais alors, quand j’ai lu le résumé, j’ai su qu’il FALLAIT que je le lise. Le résultat ? Plutôt positif.

TITRE : Ash Princess

AUTEURE : Laura Sebastian

EDITION : Albin Michel Jeunesse

RÉSUMÉ :

Quand j’avais six ans, le Kaiser a tué ma mère. Pendant dix ans, j’ai vécu comme une morte, l’ombre de moi-même, à la merci de mes tortionnaires. On m’a volé mon nom. Mais je ne serai jamais Lady Thora. Je m’appelle Theodosia Eirene Houzzara. Comme ma mère avant moi et toutes mes aïeules, je suis une reine du feu, et le sang du dieu coule dans mes veines. Quoi qu’il m’en coûte, je reprendrai ce qui m’a été volé.

Mon avis

Ce livre a été une belle découverte. J’ai adoré ma lecture même si il y eu quelques bémols. Et j’ai vraiment très hâte d’avoir la suite.

Tout d’abord, j’ai adoré l’univers. En effet, on mélange royauté, pouvoir et magie. J’aime beaucoup quand il y a des histoires on rapport avec les reines, les intrigues de cours, et celui là les revisite grâce à la touche de fantastique apportée par le pouvoir des gemmes. En effet, il existe des mines dans lesquelles sont récoltées ces gemmes et qui, selon leur couleur, procurent des pouvoirs en rapport avec un des éléments : la terre, l’air… Tout cela grâce à une bénédiction qui serait faite par les Dieux. J’ai énormément apprécié ce point là, même s’il n’est pas encore très exploité mais je pense qu’on en parlera plus dans la suite ; notamment sur le fait que ce soit les Dieux ou quelque chose de plus scientifique qui permettent à certaines personnes d’utiliser ces pouvoirs.

Qui dit royauté, dit complots de pouvoir, de politique mais aussi révolte et résistance. En effet, on suit l’histoire de Theodosia issue d’une famille royale, celle qui devrait être la véritable reine d’Astrée. Mais son pays a été envahi et le Kaiser a pris cette place et s’est proclamé comme nouveau souverain. Pendant longtemps, les Astréens se sont révoltés mais au fil du temps la résistance s’est essoufflée et Theodosia est resté prisonnière d’un palais qui devrait être le siège de sa royauté. Cependant, petit à petit, la révolte refait surface et Theo va devoir décider ce qu’elle veut faire : se battre ou continuer de vivre comme une Princesse de Cendre à la merci du Kaiser.

Entremêlée à tout ça, il y a une romance. Pour être plus précise, un triangle amoureux. Il se met en place petit à petit même si on voit quand même les choses venir. Le cœur de Theo balance, saura-t-il se décider ? J’avoue que je ne suis pas trop fan des triangles amoureux surtout parce que souvent je fais vite mon choix pour l’un des garçons et je ne supporte plus l’autre, alors j’ai l’impression que les choses avancent au ralenti. Mais ici, je l’apprécie assez bien car j’aime beaucoup les deux personnages masculins qui font hésiter Theodosia. De plus, ce n’est pas exactement les mêmes sentiments qu’elle éprouve pour l’un et pour l’autre alors c’est assez satisfaisant. Je n’ai aucune idée de comment ça va se finir et j’aime bien ça !

Sinon, j’aime bien la façon dont se déroule l’histoire : la prise de conscience de Theo, les choix qu’elle prend, les décisions qu’elle fait même si des fois ce n’est pas les meilleurs. Mais elle poursuit le bon but, son objectif, et c’est déjà un bon début. Il y a quelques rebondissements, des retournements de situations et ça surtout vers la fin du roman.

Ce qui m’amène aux quelques points négatifs de cette lecture. En effet, malgré une lecture très agréable, il y a quelques bémols. Le premier qui m’a le plus « marqué », c’est ce sentiment de longueur au milieu de roman. Il y a un passage à creux où il ne se passe plus grand chose, c’est assez lent et on n’avance plus dans l’histoire. Ça stagne un peu. Heureusement, après, l’action reprend avec deux fois plus de choses qui se passent mais c’est toujours déplaisant quand il y a un passage à vide. Le deuxième et dernier bémol pour moi, concerne le personnage principal : Thora / Theodosia. En effet, je trouve qu’elle hésite souvent et l’auteure lui fait ressasser les mêmes pensées, encore et encore : un peu trop souvent. Et je trouve ça assez ennuyant par moment, voir agaçant. Je pense qu’au final, Theo n’est pas encore assez mûre et j’espère que son personnage va un peu grandir dans la suite.

Bref, malgré ces petites notes négatives, de façon générale j’ai passé un très bon moment avec Ash Princess. J’ai adoré l’univers, le principe de l’histoire, et – même si c’est plus nuancé pour Theodosia -, j’ai beaucoup aimé les différents personnages. En plus, au fil de notre lecture, on découvre certains éléments qui rendent vraiment curieux et avec tout ce qu’on apprend à la fin, je n’ai qu’une hâte : avoir la suite ! Et il ne faut pas se mentir, l’écriture de l’auteure est assez addictive. Avec tout ça, il y a un sacré potentiel pour le 2 qui, je pense, peut être meilleur que le 1.

En tout cas, je vous le conseille fortement et ne le lâchez pas même si vous trouvez ça long vers le milieu car la suite en vaut vraiment la peine.

Bonne lecture,

Emilie. ❤

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s