Chronique – The Air He Breathes

DSC08200 (2)

J’ai acheté ce livre car j’avais envie de lire une romance et j’avais entendu beaucoup de bien de celui-ci. En plus, il est en poche donc… je me suis lancée. Au final, mon bilan est plutôt mitigé.

TITRE : The Air He Breathes, Elements tome 1

AUTEURE : Brittainy C.Cherry

EDITION : Hugo Roman, Collection New Romance (Poche)

RÉSUMÉ :

 Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes.

C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route.

Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.

Mon avis

Malgré le fait qu’une fois le livre refermé j’étais un peu mitigée sur son contenu, j’ai quand même bien apprécié. Ce n’est sûrement pas un livre que je relirai mais il a su me satisfaire malgré mes quelques doutes. Grossièrement, j’ai adoré le fond de l’histoire mais je n’ai pas accroché à la façon dont tout ça été mené.

D’abord, pour moi, la force de ce livre c’est les personnages principaux et leur passé, leur histoire. En effet, Elizabeth et Tristan ont tout les deux perdus des êtres chers et ils peinent à faire leur deuil, à continuer de vivre sans eux. Ce sont des personnages détruits, qui ont à peine la force de respirer mais qui se battent quand même. Tout le long du roman, on fait face à leurs émotions, leur détresse, leur souffrance et c’est quelque chose qui a trouvé une résonance en moi. Ces sentiments me parlaient et leur douleur ainsi que leur peine devenait quasiment réelle. C’était très prenant et, j’avoue, j’ai versé plusieurs fois des larmes. Imaginer tant de souffrance et se dire que malgré tout, ils continuent, ça bouleverse. Aussi, grâce à ces deux points de vue différents, on peut voir des réactions différentes face au deuil, l’effet que ça fait de perdre tout le monde et la force que peut procurer un enfant pour avoir la force de continuer de vivre même si ça fait mal. Tristan est un personnage qui intériorise beaucoup de choses et qui s’est coupé de tout le monde, dégageant et ne semblant éprouvé que de la colère et de l’animosité envers les autres. Elizabeth se laisse plus aller à ses émotions et s’est réfugiée dans sa famille plutôt que de s’en éloigner pour affronter cet événement.

Bref, un sujet dur, très touchant et que j’affectionne particulièrement.

Parler d’enfant, m’amène au personnage d’Emma. Grâce à cette adorable petite fille, le roman est un peu plus léger, son innocence rayonne même si parfois son comportement face à sa maman en détresse m’a beaucoup émue. C’est une enfant superbe et je l’adore vraiment, elle m’a fait beaucoup sourire. Evidemment, le deuil est omniprésent dans le livre mais il y a des moments drôles, légers et cela pas qu’avec Emma mais aussi avec Tristan, Elizabeth ainsi que l’amie de cette dernière. Ce sont des petites scènes parsemées par-ci par-là mais ça fait du bien.

Ce livre n’est pas dans la collection New Romance pour rien. Comme vous vous en doutez, il va y en avoir une entre Tristan et Elizabeth. J’ai beaucoup aimé l’évolution de leur relation. Au départ, elle ne me semblait pas très saine car ils s’utilisaient plus ou moins l’un l’autre mais au fur et à mesure, les sentiments se sont mêlés à tout ça et j’ai adorai le moment où ils ont dû faire face à ces émotions et à les accepter.

Ceci me permet de commencer à parler des choses qui m’ont gênées et déplus pendant ma lecture.

Au début de leur relation, comme je l’ai dit plus haut, Elizabeth et Tristan s’utilisent pour noyer leur chagrin et faire revivre leurs amours défunts grâce au sexe. Donc, dans la première partie du livre, il y a BEAUCOUP de scènes de sexe. Certains ne trouveront peut-être pas cela marquant mais personnellement ce n’est pas le genre de scènes que j’affectionne. Une ou deux, parsemées dans le roman ça passe, je suis OK. Mais ici, j’avais l’impression qu‘à chaque chapitre il y en avait une. En plus, on ne sous-entend pas juste qu’ils le font, les scènes sont écrites en entières et détaillées pour certaines. Donc, à la fin, j’en avais assez et un peu marre. Heureusement, au fil des pages, elles se sont faites de plus en plus rares et vu que les sentiments arrivent, c’est moins du sexe pur et dur. Aussi, il y a quelque chose avec laquelle j’ai vraiment du mal : utiliser du langage familier ou vulgaire quand on parle de sexe. Je sais que dans la vie de tout le jours, on l’utilise parfois sans que ça choque outre mesure mais dans les livres ça me bloque un peu et il y a quelques passages comme ça dans The Air He Breathes.

A côté ce cette romance et du deuil, il y a aussi des intrigues secondaires et j’ai beaucoup aimé la direction que cela prenait. Les petites affaires de la ville, les conflits de voisinages, l’évolution des personnages secondaires, des amours inavoués… C’était complet. Mais vers la fin, il y a un rebondissement incroyable : d’un coup, on découvre la vraie personnalité d’un personnage et j’avoue que ça m’a choquée. Choquée dans le sens où je ne m’attendais pas DU TOUT à ce qu’il fasse ça. Vous allez me dire, c’est le but d’un rebondissement ! Je sais ^^ Mais ici, il n’a pas fait juste me surprendre, il m’a paru farfelu, pas en accord avec l’histoire. Je trouvais ça vraiment GROS alors que tout le livre regorge de vérité et de réalité. Au final, si on prend ce retournement de situation en tant que tel, je le trouve bien, très bien même : il permet de l’action, de la surprise et de la tension MAIS, dans cette histoire, ce livre, je dis non.

En résumé, j’ai passé un bon moment avec ce livre surtout grâce à la deuxième moitié où les émotions sont plus fortes et sincères. La trame de l’histoire m’a plu même si il y a quelques bémols vers la fin et, mis à part le sexe qui est trop présent au début ainsi que du langage un peu trop familier par moment, ce roman et ses personnages m’ont énormément touchée et émue. Malheureusement, quand j’ai refermé le livre, tous ces points positifs n’ont pas suffit à me faire oublier les moins bons.

C’est tout pour moi.

Bonne lecture,

Emilie. ❤

 

 

Publicités

3 commentaires sur « Chronique – The Air He Breathes »

  1. Coucou !

    Pour les scènes de sexe, bien que je ne me souviens pas de tout, je les avais trouvées plutôt en accord avec le livre, elles avaient, pour moi, un sens, et n’étaient pas là pour « vendre ».

    Pour la fin, je suis tout à fait d’accord, il n’y avait pas besoin d’autant de sensationnalisme, ça dessert l’histoire plus qu’autre chose.

    Tu pourrais peut-être tenter The Silent Waters ? Il y a moins de sexe, il me semble, il y a un peu de sensationnalisme, mais je l’ai trouvé plus émouvant que The air he breathes.

    Bonne soirée !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Merci pour cette réponse détaillée. Après je sais que je ne trouvais pas que le sexe n’avait rien à faire ici, c’est juste que pour moi c’est trop ^^ On est d’accord pour la fin.
      Sinon, de toute manière je compte lire toute la saga car j’aimerai tester tous les tomes mais je pense que je vais attendre un peu avant de continuer 😉 en tout cas, merci pour le conseil et bonne journée ♡

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s